Flashmag,the sharpness in news and leisure...

Entretien avec Mc Coco

August 24, 2015 1 Comment

Salut Flashmag et son lectorat sont heureux de vous avoir comme invitée du mois le temps de cette interview notre tribune est la vôtre.

Flashmag : Alors dites-nous c’est quoi votre background qui est Mc Coco avant la musique?

Mc Coco : Avant la musique j'étais une petite fille très sage, intelligente. J'allais à l'école et tous les soirs, j'aidais ma mère aux tâches ménagères. C'est très jeune que j'ai commencé à écrire mes propres chansons. La musique a toujours été mon premier choix.

Flashmag : la musique justement qu’est-ce qui vous y amène et pourquoi avoir choisi de faire dans le genre rap?

Mc Coco : C'est l'envie de parler aux autres...de dire des choses, de revendiquer...de dénoncer, de passer les messages...de dire ce que je pense...mon envie de changer les choses...de rassembler, d'informer...et aussi de faire danser...chanter et rire les autres, qui m'a emmené à faire de la musique et surtout à choisir le rap car c'est le genre qui me convient. Le style qui me plaît.

Flashmag : le chemin vers la scène rap comment cela a été ?

Mc Coco: : Au Cameroun, à Douala où je vivais, j'animais déjà dans les boîtes de nuit, les radios, les soirées, les fêtes etc. J'ai enregistré plusieurs maquettes à Douala. Et après j'ai rencontré une amie qui vivait à Londres et qui était intéressée par mon talent...c'est d'ailleurs à partir de cette rencontre que j'ai vu naître l'espoir. Elle m'a aidé en me faisant venir en Europe en 2006 et en 2011, elle m'a fait enregistré mon premier album à Paris, intitulé Représente  et distribué par JPS...ça n'a pas bien marché à cause de raisons que je garde pour moi...ça m'a dégoûté et découragé. Mais je suis restée confiante et positive. C'est alors qu'en 2012, l'Inter LGBT par le biais du président de l'association ARDHIS m'a invité à faire le show lors d'une grande conférence/concert organisée par l'Inter LGBT et le Sidaction. Le public, la grandiose salle des Folies Bergères, la présence de membres du gouvernement français, les présidents de pleins de grandes associations présents dans la salle, tout ça m'a donné un bonheur fou et aussi des honneurs. Rien que pour briller sur scène. J'en reviens toujours pas quand j' y pense. C'est à ce concert de 2012 que Jann Halexander a craqué sur mon talent. Et 2 ans plus tard il m'a contacté et sollicité pour une collaboration ensemble sur son projet. Et voilà le résultat. En quelques mois de travail ensemble avec Jann, très bon artiste et très bon ami tout se passe bien, très bien, les résultats le prouvent. J'ai accompagné Jann à son concert à Paris en février dernier, la salle était pleine aussi. Les sorties de Déracinés quand même et Pars et gogo m'ont tellement reboosté et redonné faim, l'envie encore et encore...

Flashmag : Quelques anecdotes à nous raconter ?

Mc Coco: Bien sûr. A chaque fois que j'y pense, je suis morte de rire. J'allais en vacances à Genève un jour. Arrivée en gare de Genève en Suisse, le contrôleur de douane m'a repérer dès la sortie du train (à travers la caméra de surveillance) il m'a trouvé suspecte car j'avais une capuche, des lunettes de soleil et l'air très fatiguée. Alors en traversant le couloir qui mène à la sortie, il m'interpelle, déjà j'enlève mes lunettes.

Le douanier : « Bonjour monsieur, mettez-vous de côté. Pour simple contrôle d'identité et de bagages. »

Je réponds : « Bonjour monsieur, je suis une femme... »

·  oups pardon, je suis désolé madame. » Tout en me regardant étonné de la tête aux pieds, il fouille, moi et mes bagages. Bien entendu, rien de suspect ni sur moi ni dans ma valise. Je range donc mes affaires pour me sortir de la gare. Le douanier trouve quand même une raison pour me retenir à nouveau : « Madame, c'est votre valise? Vous êtes sûre? » Moi : « Mais bien sûr, monsieur, pourquoi? »

·  Beuh...beuh...beuh… excusez-moi madame, mais vu le contenu de la valise, les fringues, les chaussures de mec...je me demande si vous n'avez pas confondu de valise, madame.

·  Mais comme je suis habillée là monsieur?

·  (il jette un coup d'œil sur mes affaires à nouveau et rumine à voix basse ''waouh'') Désolé madame, je comprends mieux. Passez un très bon séjour à Genève. Au revoir madame.

J'ai tourné mon dos en souriant tout en m'imaginant ce qu'il avait soi-disant compris. Je n'étais même pas en colère du temps perdu pour son contrôle à la con mais j'étais plutôt morte de rire en sortant de là...et beh voilà. Déjà il me trouve suspecte parce que j'avais une capuche et les lunettes de soleil, m'appelle monsieur et comme si ça ne suffit pas, ne croit pas que ma valise m'appartient...

Flashmag : A quel moment vos avez senti que c’était votre voie?

Mc Coco : C'est ma maman qui m'avait fait savoir que je serai une star, que j'allais réussir, qu'il fallait écrire et dire ce que je pense. Elle m'a dit ''crois en toi parce que moi j'y crois et je te fais confiance. Continue Coco à écrire et partager avec les autres. '' Là j'ai eu le déclic, l'envie, j'ai su que c'était ma voie.

Flashmag : Vous avez choisi un genre qui est très populaire dans la langue anglaise en utilisant le français pensez-vous faire un contre poids ou simplement cible un public précis comme d’autres avant vous l’on fait?

Mc Coco : Je cible pas un public particulier. Je chante pour tout le monde. Même pour les sourds-muets. Je partage mes émotions avec tout le monde. J'ai pas de contrepoids à faire non plus. Je rappe en français parce que c'est la langue que je maîtrise le plus. Je me sens plus à l'aise en français.

Flashmag : Vous avez sorti un CD de 3 titres, comment cela se comporte sur le marché?

Mc Coco : Pour ce CD, c'est le label qui s'en occupe, franchement, je ne saurai vous répondre. J'ai aucune idée, aucun chiffre mais je sais que tout se passe bien. Je fais confiance.

Flashmag : Dans l’un de vos récents clip vous semblez assumer votre orientation sexuelle pourquoi?

Mc Coco: Vous découvrez que je suis homosexuelle à travers le clip 'Pars et gogo' qui est sorti en juin dernier parce que vous ne me connaissiez pas avant. Mon orientation sexuelle je l'assume depuis toujours. Depuis l'adolescence. Je le suis et je le resterai. Ma famille, mes amis, mes collègues le savaient déjà et maintenant à travers 'Pars et gogo' tout le monde entier le sait. Personne n'a plus de question à se poser. Ce qui me soulage d'ailleurs de plus en plus. On est tous pareils...hétéro, homo...

Flashmag : N’avez-vous pas eu le sentiment que cela pourrait choquer certains surtout étant donné  le fait que vous venez d’un pays  où l’homosexualité reste tabou?

Mc Coco: Ecoutez...je vis ma vie et j'en suis ravie. Je m'aime et trop même d'ailleurs. C'est l'essentiel. Et quant à mon pays. Ce n'est pas à cause des homosexuels que les Camerounais vivent dans la merde, la pauvreté. Ce n'est pas à cause des homosexuels que les jeunes n'ont pas de travail. L'HOMOSEXUALITÉ, n'est pas un problème mais c'est l'HOMOPHOBIE qui en est UN.

Flashmag : Tant mieux je suis d’ailleurs de ceux qui pensent que l’homosexualité  en Afrique n’a jamais été un problème bien que l’africain moyen ait toujours été très peu bavard  dessus, c’est juste sa récupération à des fins politiques ces jours ci qui fait problème, en lui faisant une publicité dont elle n’avait pas forcement  besoins. Dans votre composition artistique qu’est-ce qui vous inspire plus?

Mc Coco : Les valeurs...l'égalité, l'Humanité...la joie de vivre.

Flashmag : En vous embarquant dans l’aventure musicale avez-vous des objectifs précis?

Mc Coco : J'aime ce que je suis devenue et je me battrai encore et encore pour aller beaucoup plus loin, me faire entendre. Me faire connaître. Produire de bons albums, faire des concerts. Et surtout m'investir toujours dans l'humanitaire. J'ai le projet d'ouvrir un grand centre d'action sociale qui prendra en charge les mamans et les enfants en situation précaire dans mon pays d'origine, le Cameroun.

Flashmag : Avant de clore cet entretien avez-vous un mot particulier à l’endroit du public en outre quel est votre agenda et sur quel support est disponible votre single?

Mc Coco : Je prévois la sortie d'un nouvel album d'ici peu. Et aussi en début d'année j'ai deux concerts en vue sur Paris. De toute façon vous en serez informés en me suivant sur ma page Facebook qui est MC COCO ou sur ma page  Fan de MC COCO...sur mon site officiel est www.mccocoforever.blogspot.fr et mes titres sont en vente libre sur www.noistr.com et www.bandcamp.com . Pour mon public, je dirais : se connaître, s'aimer, se contrôler. Rester positif, avoir confiance, faire des bons choix, avoir des objectifs à réaliser. Etre créatif. Ce sont des valeurs auxquelles j'aspire. C'est ma force...ma réussite...

Flashmag : Mc Coco: Flashmag et son lectorat vous disent merci pour cet entretien

Video MC Coco Pars et Gogo Feat Jann Halexander

Propos recueillis par Hubert Marlin Elingui Jr.

Journaliste - écrivain

  • fendi outlet - July 11, 2016 2:38 AM

    J'ai le projet d'ouvrir un grand centre d'action sociale qui prendra en charge les mamans et les enfants en situation précaire dans mon pays d'origine, le Cameroun.

Add a comment

Flashmag is a production of MEDIANET.LLC all rights reserved