Flashmag,the sharpness in news and leisure...

Il est impératif pour l’Afrique de jouer sa coupe d’Afrique des Nations

November 10, 2014 3 Comments

 Il est impératif pour l’Afrique de jouer sa coupe d’Afrique des Nations

Le virus Ebola est passé  par-là, le racisme déguisé  en afro pessimisme a réapparu sur tous les plateaux. L’Afrique malade pauvre meurtri avec des joueurs qui ne brillent pas par leur intelligence mais leur gabarit imposant,  selon le sélectionneur de des girondins de Bordeaux,  est comme d’habitude la risée d’un monde qui ne s’emploi qu’à l’écraser la dominer l’exploiter, tout en faisant de la mère des mondes, une géhenne ou rien n’est positif.  Le sport a toujours été dans un ciel sombre dressé  par l’occident, les éclairs de talents d'univers ombrageux, qui viennent faire comprendre à ce monde-là,  qui n’accepte pas l’africain,  que  lui aussi sais vivre sa vie,  lui aussi a une certaine fierté, et un savoir-faire  dont on peut lui envier. Personne n’a oublié l’épopée victorieuses des lions indomptables en 1990; un fait tout aussi remarquable que la chute du mur de Berlin, qui avait forcé une redistribution des cartes dans le monde du football.

 Que vient –il donc que certains estiment que la situation  est si grave que la grande messe du football africain ne se tienne pas comme prévue,    du 17 janvier au 8 février 2015 ?  à quel jeu joue le Maroc, quel intérêt sert –il? Lorsque l’on sait qu’un pays gravement touché  par l’épidémie d’Ebola  comme la Guinée a joué tous ces match à domicile en terre marocaine,  et que jusque-là  en suivant avec rigueur des protocoles sanitaires  imposés  par l’organisation mondiale de la santé, aucun cas de maladie n’a jamais été déclaré , que dire de la coupe du monde des clubs  qui doit se tenir au Maroc  du 10 au 20 décembre 2014, et  dont la fédération royale marocaine de football a maintenu l’organisation. Pourquoi ce double standard dans les décisions du Maroc ?

Pour mieux comprendre cet état des choses il faut bien comprendre la psychologie des nations de l’Afrique du nord comme le Maroc, des contrées  où  le racisme anti noir reste quelque chose de normal. C’est un mode de vie dont personne ne s’émeut. Combien d’immigrants de l’Afrique subsaharienne ce sont fait lyncher au Maroc ces dernières années ? La liste est longue.  Il clair que  le racisme d’état du royaume chérifien ne pouvait que transpirer tôt ou tard dans ses relations avec le reste du continent.  La coupe d’Afrique des Nations est la fête du sport africain. Une Afrique dont certains pensent être affranchis en raison de leur épiderme.  C’est vrai dans un pays où  des pédophiles notoires bénéficient  de la grâce royale,  rien ne devrait étonner personne,  tant le code d’honneur a foutu le camp.

 Pour le restant de l’Afrique il est  impératif d’isoler le Maroc dans sa position raciste et afro pessimiste,  la traitrise  est le pain quotidien de ce pays.  Lorsque l’Afrique devrait s’unir, pour prouver  aux yeux du monde  que malgré toutes les turbulences elle peut garder sa joie de  vivre se lever et aller de l’avant,  le Maroc  prouve qu’il est au service des forces obscures qui pensent renvoyer le continent  dans une époque de lendemains incertains, minés  par la misère, la souffrance, et la mort. Cette position à contrecourant du Maroc ne devrait surprendre personne  on sait par le passé   que lorsque le FLN combattait pour l’indépendance de l’Algérie, le Maroc  était  la base arrière des forces colonisatrices venues de l’occident.  Le rôle du même Maroc dans la chute de la Libye n’est pas négligeable. Entre  temps le  même pays  a fourni des prisons secrètes à la CIA où  de  nombreux arabes furent emprisonnés et torturés, par les espions américains, et israéliens,  ou était donc passé la fameuse solidarité arabe dans le cas d’espèce ?

En refusant d’organiser la coupe d’Afrique des nations  organisée  par la CAF, mais en accueillant en même temps la coupe du monde des clubs organisée par la Fifa, le Maroc a choisi son camp.  Pour eux  l’Afrique à  laquelle elle appartient géographiquement  est une entité négligeable,  tandis que l’occident devrait avoir la préséance. Il serait sans doute temps que le Maroc demande à rejoindre union européenne de football association; elle, qui par son président le français Michel Platini semble avoir pris en considération ses positions dans une affaire qui ne la concernait pas. On voit mal Issa Hayatou president de la CAF, donner son avis sur les questions concernant l’UEFA. En tout cas le Maroc pays qui malgré tout fait partie de l’histoire du Football Africain, vient de montrer aux yeux du monde  qu’en fait depuis toujours, il ne se considère pas comme africain.  La solidarité  dans des moments durs  envers les  autres nations africaines cela  lui importe peu. Tôt ou tard le royaume chérifien devra tirer les conséquences de son comportement, l’histoire future ne lui sera plus jamais favorable il a commis l’ultime affront. 

En tout état de cause le Maroc a réussi une chose, s’est de mettre cette 30ème  Edition de la coupe d’Afrique des Nations, sous le signe de la renaissance Africaine, car l’Afrique doit à travers le sport montrer qu’elle peut réussir à survivre des  drames à lui imposer par des forces obscures qui essayent de la manipuler et de la spolier. Et ceux des pays qui rechignent à organiser la compétition malgré les craintes sanitaires légitimes de certains, doivent savoir qu’ils ont plus à perdre en n’organisant pas cette compétition, que dire si le continent devenait une zone rouge d’où personne n’entre ou ne sort à cause des craintes exagérées , voire même factice dans certains cas(certains africains vivant en occident depuis des décennies sont pointés par certains comme potentiels vecteurs de la maladie Ebola). Dans ce cas, les échanges avec le reste du monde prendrait un coup sérieux, les économies  fragiles des pays africains n’ont pas besoins de cette psychose, l’Afrique n’a pas besoins de se mettre sous embargo elle Même,  en jouant le jeu de ceux qui veulent la renvoyer à l’esclavage. Une crise économique née  de cet embargo sanitaire ferait plus de morts que le virus Ebola lui seul. organiser cette coupe d’Afrique des Nations dans un pays émergent comme la Guinée Equatoriale, l’Angola, ou la Namibie, qui a récemment organisée  la CAN féminine, serait quelque chose de bon pour montrer au monde que l’Afrique est plus vivante que jamais et marche vers un futur  victorieux  et que rien ni personne ne pourra la stopper .

Par Hubert Marlin Elingui Jr

Journaliste Ecrivain

Add a comment

Flashmag is a production of MEDIANET.LLC all rights reserved