Flashmag,the sharpness in news and leisure...

Le prêt à manger nous rend plus idiot

April 19, 2014 2 Comments

Le prêt à manger  nous rend plus idiot

La majorité des aliments consomme dans les prêt à manger "fast food", endommagent notre cerveau. De nombreuses études  en sont révélatrices. Les envies du palais peuvent ainsi rendre l’humain  plus mécanique et moins pensant pour le bonheur des grandes chaines alimentaires qui n’en demandent pas moins. Qui  pense moins, dépense plus. Dépenser sans penser est désormais une réalité dans le monde occidental; une réalité qui est conditionné par l’alimentation. Les principaux coupables de la dégénérescence  intelligente des populaces sont :

·         Les sucres : Certaines personnes consomment énormément de sucreries: elles ont donc un excès de sucre dans le sang. D’après l’Université de Berlin, ces personnes seraient plus susceptibles de souffrir de problèmes de mémoire.

  • La malbouffe :Les recherches menées par l’Université de Californie démontrent que les fast-foods ne sont vraiment pas bons pour notre cerveau. En effet, ce type de nourriture est rempli de calories et de graissessaturées ou transformées, qui sont néfastes pour les synapses du cerveau. Elles agissent aussi négativement sur les molécules liées à la mémoire et à l’apprentissage.
  • La viande rouge :La consommation de vianderouge nuit à la mémoire. Une étude de Boston a démontré que les personnes qui mangent beaucoup de viande bovine ont une fonction cognitive (différentes manières de percevoir et de juger le monde, sur la base de la "pensée ",  du "sentiment", de la "détection" et de  "l’intuition") plus faible que les personnes végétariennes, par exemple.
  • Les glucides simples : Ce groupe d’aliments inclut le lait non écrémé, la farine et les sucres raffinés. Ils peuvent provoquer des problèmes de mémoire, en particulier chez les patients atteints de diabète de type 2.Ils réduisent également les performance scolaires.
  • Le fructose :Il est présent dans tous les aliments transformés. On le retrouve aussi dans les aliments auxquels on ajoute du sirop de maïs (les sodas, les jus sucrés, les fruits en conserve). Il provoque une certaine lenteur dans le cerveau et engendre des problèmes de mémoire.

·Lesfritures:Il s’agit de tous les aliments liés à la restauration rapide, baignés dans de l’huile ou de la graisse chaude. Qui plus est, les fritures contiennent des produits chimiques, des additifs, des arômes artificiels ainsi que des colorants. Elles influencent notre comportement, provoquent une hyperactivité et détruisent notre fonctionnement cognitif ainsi que les cellules nerveuses du cerveau. Parmi toutes les huiles utilisées pour la friture, l’huile de tournesol est la plus dangereuse !

·  Les aliments très salés : Nous le savons déjà, le sel n’est pas bon pour la pressionartérielle, ni pour les maladies cardiaques.Mais il faut aussi savoir qu’il peut porter préjudice au fonctionnement de notre cerveau.  Il endommage nos capacités à penser et raisonner. En réalité, cela signifie que le sel nuit à notre intelligence. De même, il peut provoquer des symptômes similaires à ceux de la drogue, c’est-à-dire un syndrome d’abstinence chronique.

·Lescéréales raffinées: Une seule céréale n’affecte pas notre intelligence: il s’agit de celles aux grains entiers, riche en fibres et utilisée pour prévenir le vieillissement. Si vous mangez des céréalesraffinées (comme la farine blanche), vous serez plus susceptible de souffrir de confusion mentale ou de perte de mémoire.

·Lesprotéines transformées:Ce groupe inclut la charcuterie, notamment les produits industriels tels que les saucisses et le salami. Ces protéines n’isolent pas le système nerveux, au contraire, elles l’activent beaucoup trop. La même chose se produit alors dans le cerveau. Vous n’arrivez plus à maintenir votre concentration sur une tâche, et vous avez du mal à répondre efficacement à ce que l’on vous demande.

·Lesgraisses transformées:Ces graisses produisent également du cholestérol, provoquent l’obésitéainsi que certains problèmes cardiaques. Elles rendent notre cerveau plus lent, ce qui affecte logiquement la qualité des réponses ou des réflexes lorsque l’on parle ou bien lorsque l’on conduit. Elles augmentent aussi le risque d’accident vasculaire cérébral. Si on en consomme pendant un laps de temps assez long, le cerveau se mettra à fonctionner comme lorsque l’on est atteint de la maladie d’Alzheimer. Notre capacité d’esprit sera réduite.

·Lesédulcorants artificiels: On pense souvent que les édulcorants sont mieux que le sucre, notamment lorsque l’on suit un régime pour perdre du poids. Or, c’est une erreur. Il est vrai que les édulcorants n’ont pas de calories, mais ils peuvent être contre-productifs pour notre organisme. S’ils sont pris sur une longue période, ils peuvent provoquer des lésions cérébrales et freiner nos capacités cognitives.

Si dans le monde occidental actuel il devient de plus en plus difficile de se faire un repas convenable avec les exigences liées  au temps, à l’espace et au matériel, il est important que les uns et les autres pensent à modérer leur consommation de certains produits destinés à la consommation de masse. En  outre il faut trouver du temps pour prendre soins de sois on est  mieux servi que par sois même, depuis trop longtemps déjà les autres se servent de nous et cela même au prix de notre santé.  

Add a comment

Flashmag is a production of MEDIANET.LLC all rights reserved